Les maîtres-nageurs de La Bretonnière se réinventent

Image des animations à l'EHPAD Le Val des Maines
Au départ, ils sont maîtres-nageurs à la piscine de la Bretonnière… Mais la crise sanitaire ayant entrainé la fermeture temporaire de l’équipement, ils ont accepté de troquer leurs maillots de bain pour se rendre aux côtés des aînés des EHPAD du Val des Maines et de La Maisonnée (Montaigu-Vendée). Zoom sur cette reconversion provisoire.

Voilà maintenant un mois que la piscine de la Bretonnière a fermé ses portes au public, un mois que les maîtres-nageurs voient leurs activités réduites à l’entretien technique de la structure. Afin de limiter au maximum le chômage partiel, la collectivité leur a donc proposé de venir en aide à d’autres services qui en ont besoin. Ainsi, les agents de la piscine sont redéployés au centre de vaccination de Terres de Montaigu, dans les écoles pour des missions de surveillance et auprès des séniors dans les EHPAD du Val des Maines et de La Maisonnée.

Julien Meyer, maître-nageur, fait partie de ceux qui ont accepté cette mission d’animation dans les résidences pour personnes âgées, car il s’en sentait capable émotionnellement. Ses journées de travail sont à présent rythmées ainsi : le matin, il effectue l’entretien technique de la piscine, le midi, il accompagne les élèves de Saint-Georges de Montaigu à la cantine avant de se rendre à la résidence du Val des Maines pour tenir compagnie aux résidents. Une polyvalence d’activités et de publics côtoyés que Julien apprécie sincèrement. Ses missions auprès des séniors consistent à passer du temps avec eux afin de rompre la solitude et l’isolement. Ces moments de convivialité précieux sont consacrés à jouer, marcher, écouter de la musique, faire la lecture, chanter ou discuter tout simplement.

Au départ, à cause des conditions sanitaires délicates, les résidents devaient rester en chambre. Julien consacrait donc ses 3 heures sur place à leur rendre visite individuellement :

“Au début, ce n’était pas évident de me retrouver face à face avec des personnes que je ne connaissais pas, dont j’ignorais les habitudes et la maladie. Mais, avec le temps, j’ai réussi à m’ouvrir de plus en plus et les échanges sont devenus plus faciles. Entendre leurs histoires et leurs expériences de vie est vraiment enrichissant.”

Image des animations à l'EHPAD du Val des MainesEt depuis une semaine, alors que les résidents ont été vaccinés, les activités en groupe sont de nouveau autorisées. Julien a alors pu retrouver un vrai rôle d’animateur. Il aide le personnel sur place à installer l’activité de la journée avant d’aller à la rencontre des résidents pour les inciter à participer, puis il les aide à s’installer. Enfin, il participe à l’animation de ces différentes activités (chant, belote, loto, scrabble, etc.) aux côtés des agents permanents de l’EHPAD. Julien tient d’ailleurs à leur tirer son chapeau pour le travail qu’ils accomplissent au quotidien auprès des personnes âgées : “Je prends chaque jour un peu plus conscience de la difficulté de leur métier et de leur quotidien.”.

Après 3 semaines passées à se rendre chaque jour auprès des résidents, Julien a enfin le sentiment de faire partie de leur paysage. “Une vraie relation s’est installée entre nous, j’ai l’impression de faire partie de leur famille… Je crois qu’on devrait tous accorder un peu de notre temps bénévolement, c’est à la fois formateur, gratifiant et très enrichissant. »

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×