Le patrimoine religieux

Comme nombre de territoires du grand ouest, Terres de Montaigu a connu un regain du catholicisme au 19ème siècle, visible dans les églises remarquables du territoire.

L’église Sainte Radégonde et son trésor – La Bruffière

D’inspiration romano-byzantine, l’église Sainte Radegonde de La Bruffière (construite en 1889-1890) est protégée au titre des Monuments Historiques depuis 2007. L’église dégage une impression de grande puissance, tant par l’association des volumes et des espaces, que par l’unité de sa composition géométrique. Le style roman domine la façade de l’édifice avec ses ouvertures plein cintre et une succession d’arcades. L’intérieur de l’édifice rappelle le style romano-byzantin par le choix des matériaux et sa composition. Le marbre et la mosaïque composent plusieurs décors. Ce riche décor tranche avec la sobriété des volumes extérieurs. Le trésor d’église, installé depuis 2010 dans un coffre illuminé, regroupe des objets et ornements précieux. Certains sont classés à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

L’église et le tableau de saint Grégoire – Montaigu-Vendée (Saint-Hilaire-de-Loulay)

La Révolution provoquant la ruine des églises, le début du XIXème siècle se trouve face à ce vaste chantier consistant à restaurer les lieux de culte. Cette église, une des plus caractéristique de l’époque, s’inscrit dans le courant néo-classique qui s’installe alors en Vendée avec la création de la Roche-sur-Yon en 1804. L’esprit est celui d’une basilique à l’antique, avec trois nefs séparées de massives colonnes à chapiteau dorique. A l’intérieur, on y découvre l’unique reproduction au monde du tableau « Le saint Grégoire » dont l’original, réalisé en 1630, se trouve au Vatican.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×